Terrain de jeu

LE NORD-OUEST, LE PLUS GRANDIOSE DES TERRAINS DE JEUX

Grâce à son immense territoire couvert à 85 % de forêt luxuriante et giboyeuse, le Témiscamingue et l’Abitibi se qualifient comme l’endroit ultime pour faire le plein de nature.

Cette terre d’une superficie de forêt de 65 000 km2 se situe à la rencontre de deux écosystèmes aux attraits enchanteurs et aux charmes distincts. Cette riche diversité de paysages garantit un dépaysement total.

Au sud, la forêt feuillue et mixte du Témiscamingue est dominée par de majestueux pins blancs et rouges et expose diverses essences de feuillus et de conifères comme l’érable à sucre, le bouleau jaune, le pin, le sapin et le mélèze. Son relief montagneux martèle la beauté du paysage.

Au Nord, l’Abitibi se caractérise par la présence typique du sapin, des fameuses épinettes blanche et noire et du bouleau blanc. On y retrouve des plateaux et de collines peu élevées idéales pour l’observation du territoire à perte d’horizon.

La faune y est abondante. Il n’est pas rare d’y observer l’orignal, le renard roux, le lynx du Canada, le castor, le canard et même plus au sud la tortue.

Les activités de plein air sont tout indiquées pour profiter de la féérie qu’offrent ses grands espaces. Été comme hiver, c’est un immense terrain de jeux.

L’eau coule à flots!

La fabuleuse interconnexion de notre réseau hydrographique constitué d’un dédale impressionnant de 22 000 lacs et rivières est certes l’élément qui propulse le territoire au sommet des destinations plein air.
Que ce soit à voguer sur des nappes d’eau de taille impressionnante truffées de baies étroites ou sur de petits lacs ceinturés de collines avec les huards comme seuls complices, la nature de l’arrière-pays est source de joie et d’étonnement. Les escarpements rocheux vertigineux, les îles idylliques, les plages de sable invitantes bordent l’eau de ce fabuleux terrain aquatique. Au rythme de la pagaie, on tombe instantanément accro de ses rivières sportives aux cascades enivrantes avec le spectacle de chutes majestueuses comme récompense.

Ça coule de source!

À la tête des eaux du Québec, la région marque la ligne des eaux qui se déversent vers le nord dans le grand bassin de la baie James et de la baie d’Hudson et vers le sud dans le fleuve Saint-Laurent. On y retrouve également dans son riche sous-sol une eau naturelle d’un rare degré de pureté filtrée à même les fameux eskers.

Vous dire à quel point l’eau caractérise notre terrain de jeu!

Le nom de la région, Témiscamingue et Abitibi, en langue anicinabée fait référence à notre réseau hydrographique.

Témiscamingue évoque « le lac profond ». Le lac Témiscamingue ayant une profondeur moyenne de 120 mètres.

Le mot « Abitibi » désigne l’endroit « où les eaux se divisent », en référence à la ligne de partage des eaux qui traversent la région.

Plus qu’ailleurs, la tranquillité des lieux et l’isolement sont propices au décrochage de la jungle urbaine.

Peu densément peuplé avec ses 2,2 habitants par km2, le lieu suscite une impression de quiétude et de liberté. Incontestablement sauvage, cette contrée procure le privilège rare et recherché d'un tête-à-tête intime avec la nature.

En randonnée, on profite du silence et de la beauté des lieux dans des sentiers intimistes qui sillonnent la forêt et qui débouchent en hauteur sur des points de vue époustouflants.

En vélo, on s’expose aux magnifiques paysages champêtres sur des routes qui nous appartiennent très souvent pour de longues minutes. Le territoire regorge de petits bijoux de routes pittoresques, bitumées ou non, à explorer à deux roues.

 

 

Le Témiscamingue et l’Abitibi recèle un terrain de jeu infini qui fera vibrer l’explorateur en vous, le souci de l’organisation en moins! Spécialiste du territoire, la Coop de l’Arrière-Pays est votre tremplin vers l’expérience nature que vous recherchez.